Caractéristiques

parf

Une population adaptée aux parcours Méditerranéens, rustique et laitière

La Chèvre Commune Provençale n’est pas une race mais une population car elle n’a jamais été standardisée. On estime la pureté d’une chèvre Provençale avant tout grâce à son histoire et à ses origines. Il existe une grande diversité de phénotypes (aspect). Certains critères, trop caractéristiques d’autres races, sont à exclure (exemple : les cornes de Rove, ou la robe chamoisée comme celle des alpines), alors que d’autres sont à rechercher (poils longs sur le dos et les cuisses, longues oreilles pédonculées, chanfrein droit ou busqué, …).

Caractères à rechercher

Caractères à exclure ou à éviter

Charpente Moyenne à grande taille avec une forte ossature (petite taille tolérée pour la forme « gavotte ») Etroite
Cornes Chèvres mottes fréquentes, sinon cornes, rondes enroulées et plus en arrière que le port de l’alpine.

La section doit être ronde. (Une section losangique est signe de croisement, elle peut être tolérée pour les boucs)

Cornes type Rove
Oreilles Oreilles larges pédonculées horizontales ou tombantes ou plissées (cassées au milieu) Oreilles courtes et en forme de cornet

Oreilles résiduelles

Barbiche De préférence avec barbiche
Pampilles Avec ou sans
Tête Tête assez lourde, plutôt busquée, gros museau Museau fin, nez court et profil concave (corse)
Poils Longs sur les cuisses et la ligne du dos, voire sous le ventre

Bouc : poils longs sur tout le corps (mais ce n’est pas obligatoire)

A éviter : poils ras pour les boucs adultes. (Attention ce caractère n’est pas visible les premiers mois de vie.)
Robe Toutes les couleurs de robe sont possibles Chamoisée

Voici le lien pour télécharger un document sur la couleur chez les caprins fait par Coralie Danchin de l’Institut de l’Elevage La couleur chez les caprins

Sa grande variabilité génétique, lui confère une adaptabilité et une rusticité remarquable. Cette chèvre est avant tout une laitière qui exprime particulièrement son potentiel sur les parcours méditerranéens à base de chênes blancs et d’aphyllantes. Cette grande diversité signifie aussi pour la chèvre Provençale une faible héritabilité des caractères, c’est-à-dire que les caractères sont peu ou mal fixés.

Le choix des éleveurs de chèvres Provençales est de privilégier la diversité génétique, parfois au détriment de la performance.

Comme tous les animaux rustiques, ces chèvres sont plutôt tardives (croissance finie à 3 ans), et la première lactation ne reflète pas toujours le potentiel réel de l’animal, par contre elle présente une bonne longévité de production (lactation avec un plateau plutôt qu’un pic de production). Dans des conditions normales d’alimentation, les productions moyennes d’une chèvre adulte sont :

Litrage annuel : 500 à 700 l/an

Taux butyreux : 36 à 42 g/kg

Taux protéique : 29 à 33 g/Kg

Des élevages leaders montrent que son utilisation est économiquement viable. Ce n’est pas par hasard qu’elle a été choisie comme chèvre emblématique du fromage de Banon.

L’éleveur de chèvres Provençales est avant tout un producteur soucieux de vivre en valorisant les ressources fourragères locales, en utilisant des pratiques respectueuses et en produisant des produits traditionnels de qualité.

Publicités